Glossaire
. .

A

Admission post-bac : ce portail permet aux élèves de terminale de s’inscrire simultanément dans la plupart des formations de l’enseignement supérieur : notamment celles dispensées à l’université (DUT, DEUST, 1re année de licence, 1re année commune aux études de santé), ou au lycée (BTS, BTSA, DMA, mise à niveau, CPES, CPGE, DCG, DTS), mais aussi dans la plupart des écoles d’ingénieurs et leurs cycles préparatoires. Son adresse : www.admission-postbac.fr

Affectation : procédure consistant à attribuer une place à un élève dans la formation et l’établissement de son choix. En fin de 3e et, dans certains cas, après la classe de 2de, elle fait suite à une décision d’orientation. Cette procédure ne concerne que les formations relevant de l’enseignement scolaire public.

Apprentissage : modalité de formation qui permet de préparer un diplôme (CAP, bac pro, BTS, licence professionnelle, master, diplôme d’école de commerce ou d’ingénieurs…) tout en travaillant. Les jeunes concernés, âgés de 16 à 25 ans, alternent périodes de cours et périodes en entreprise. Ayant signé un contrat de travail avec leur employeur, ils sont inscrits dans leur établissement de formation avec le statut d’apprenti. Un dispositif spécifique, le DIMA (dispositif d’initiation aux métiers en alternance), s’adresse aux collégiens âgés de 15 ans à la date d’entrée dans le dispositif. Ne pouvant signer de contrat de travail, ceux-ci gardent le statut d’élève.

B :

Baccalauréat : diplôme délivré aux élèves de terminale ayant réussi l’examen. Il se décline en bacs généraux, bacs technologiques, bacs professionnels.

Baccalauréats généraux : littéraire (série L), économique et social (série ES) ou scientifique (série S), ces 3 bacs s’appuient sur un enseignement général. Ils sont choisis par les élèves qui visent des études supérieures longues.

Baccalauréats technologiques : 7 séries, dont certaines assorties de spécialités, pour découvrir une technologie ou un ensemble de technologies. Disciplines générales et enseignement technologique se partagent l’emploi du temps. Les bacheliers technologiques poursuivent souvent leurs études en BTS ou en DUT, filières où ils sont accueillis en priorité.

Baccalauréat professionnel : diplôme qui forme des techniciens, des employés ou des ouvriers hautement qualifiés dans un domaine donné. Il se prépare en 3 ans après la 3e, ou en 2 ans après un CAP. La formation se déroule soit à temps plein en lycée professionnel (LP) ou agricole, soit en apprentissage. Ce diplôme permet aussi la poursuite d’études, notamment en BTS ou BTSA.

Bien : Les biens sont des objets physiques pou lesquels il existe une demande, un droit de propriété et qui peuvent être vendus. (Exemples : biens de consommation, biens d’équipement,…)

Brevet d’études professionnelles (BEP) : diplôme qui peut s’obtenir en cours de formation du bac pro.

Brevet des métiers d’art (BMA) : équivalent du bac pro dans le secteur de l’artisanat d’art. 14 spécialités se préparent en 2 ans, après un CAP du même domaine. Poursuite d’études possible en DMA.

Brevet professionnel (BP) : diplôme axé sur la maîtrise d’un métier qui se prépare uniquement dans le cadre de l’apprentissage ou de la formation continue. Le BP est exigé pour exercer certaines professions ou s’installer à son compte. Environ 80 spécialités, options comprises.

Brevet technique des métiers (BTM) : diplôme délivré par les chambres de métiers pour acquérir une formation professionnelle supérieure (13 spécialités, options comprises). Formation par l’apprentissage ou continue.

Brevet de technicien (BT) : diplôme national spécialisé dans un domaine professionnel précis (9 spécialités, options comprises). Il se prépare en 3 ans après la 3e, via une 2de générale et technologique ou via une 2de spécifique.

Brevet de technicien supérieur (BTS) : diplôme à finalité professionnelle préparé en 2 ans (éventuellement par apprentissage), au sein d’une section de technicien supérieur en lycée. 111 spécialités au choix dans les secteurs industriel, tertiaire ou agricole. Accès sur dossier scolaire. Diplôme validé par un examen final comprenant une part de contrôle continu. Poursuite d’études possible en licence professionnelle et, sous réserve d’un bon dossier, en licence, en école d’ingénieurs, en école de commerce, en école d’art… À noter : les BTS du secteur de l’agriculture s’appellent BTSA.

C :

Centre de documentation et d’information (CDI) : à la fois bibliothèque, centre de documentation et mini-centre culturel, le CDI est, au sein des collèges et des lycées, un lieu d’accueil, de lecture et une salle de travail. Les élèves y trouvent de la documentation pour préparer un devoir, mais aussi de l’information concernant l’orientation : des publications, des produits multimédias, des sites… Un professeur-documentaliste les aide dans leurs recherches, notamment sur leur orientation.

Centre de formation d’apprentis (CFA) : les centres de formation d’apprentis assurent la formation théorique des apprentis. L’inscription de l’apprenti dans un CFA est obligatoire.

Centre d’information et d’orientation (CIO) : implanté dans chaque district scolaire, le CIO est un centre de ressources en matière d’information et d’orientation. 3 grandes missions : l’accueil de tout public (jeunes scolarisés ou non, familles, adultes) pour consultation, en autonomie ou de façon accompagnée, de la documentation sur les métiers et les formations, pour un entretien individuel, pour un bilan d’intérêt ou de personnalité avec un conseiller d’orientation-psychologue…) ; l’analyse des données locales de l’orientation ; l’animation du district en matière d’information pour l’orientation.

Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) : diplôme décliné en 209 spécialités dont certaines à options pour des élèves souhaitant se former à un métier précis et acquérir des techniques et savoir-faire pointus. Une priorité : l’insertion professionnelle dès l’obtention du diplôme, mais la poursuite d’études en BP, voire en bac pro est également possible à condition d’obtenir de bons résultats en enseignement général et professionnel. Points forts : une répartition équilibrée entre enseignement général, technologique et professionnel, et une période de formation en entreprise de 12 à 16 semaines. Accès après la 3e pour 2 ans d’études ou après un autre CAP. À noter : les CAP du secteur de l’agriculture s’appellent CAPA.

Classes d’accueil (CLA/CLA-NSA) : accueil temporaire destiné aux élèves nouvellement arrivés en France. Ils y acquièrent les apprentissages scolaires fondamentaux et une maîtrise suffisante de la langue française pour rejoindre une classe ordinaire. Il existe des classes d’accueil pour élèves normalement scolarisés antérieurement (CLA) et des classes d’accueil pour élèves non scolarisés antérieurement (CLA-NSA).

Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) : formations supérieures implantées en lycée, le plus souvent. En 2 ans, elles préparent les élèves aux concours d’entrée dans les écoles d’ingénieurs, de commerce, les écoles vétérinaires, les écoles normales supérieures… 3 filières : économique, littéraire, scientifique, qui se déclinent chacune en différentes voies.

Conseil de classe : instance du collège et du lycée propre à chaque classe. Il se réunit en fin de chaque trimestre. Sa composition : le chef d’établissement (ou son adjoint), les professeurs, notamment le professeur principal, le conseiller principal d’éducation, 2 délégués des élèves, 2 délégués de parents d’élèves. Peuvent aussi en faire partie le conseiller d’orientation-psychologue, l’assistant de service social, le médecin scolaire et l’infirmier. Son rôle : faire le point sur la vie de la classe et établir le bilan des résultats de chaque élève. Au 3e trimestre, il est le lieu où se prennent (le plus souvent) les décisions d’orientation ou de passage en classe supérieure.

Conseiller d’orientation-psychologue : les conseillers d’orientation-psychologues (COPsy) partagent leur temps entre des interventions en collège et en lycée (séances d’information dans les classes, entretien individuel avec les élèves, réunion avec les professeurs principaux, animation avec les enseignants de séquences d’éducation à l’orientation), et l’animation du centre d’information et d’orientation (voir ci-dessus).

Crédits : ils représentent une unité de compte commune aux pays européens qui permettent d’évaluer les connaissances acquises par les étudiants. Le diplôme s’obtient à partir de l’obtention d’un certain nombre de crédits. Ainsi, la licence correspond à 180 crédits et le master à 300 crédits. Les crédits sont capitalisables. Ils sont définitivement acquis quelle que soit la durée du parcours de l’étudiant.

D :

Découverte professionnelle (DP3/DP6) : enseignement en classe de 3e consacré à la connaissance du monde professionnel. Il est proposé en option 3 heures ou en module 6 heures.

DEUST : diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques qui se prépare en 2 ans à l’université, et porte sur un domaine professionnel pointu : technico-commercial dans le domaine biomédical, formation de formateurs aux métiers du théâtre, techniques du vide et cryogénie… Au total, près de 70 spécialités, options comprises. On en recense quelques-unes dans le secteur du management culturel, de l’audiovisuel ou des arts du spectacle. Le choix des matières et l’organisation même du DEUST sont souvent définis en collaboration avec les entreprises.

DMA : le diplôme des métiers d’art se prépare en 2 ans après un bac ou un BMA. 13 spécialités au choix préparant à des métiers et techniques traditionnels des arts. Il donne accès à des emplois d’assistant de concepteur-créateur. Il permet également d’acquérir les compétences nécessaires à la création et à la gestion d’entreprise. Il peut être complété par un DSAA.

DNAP : voir DNSEP.

DNAT : diplôme national d’art et technique. Le DNAT sanctionne le cycle court des écoles des beaux-arts. Il forme, en 3 ans après le bac, des techniciens assistants concepteurs. Ce diplôme comporte 3 options : design d’espace, design graphique et design de produits, mais certaines écoles peuvent proposer des orientations particulières. Recrutement sur concours, avec des conditions variant d’une école à l’autre.

DNSEP : le diplôme national supérieur d’expression plastique clôt le cycle long des écoles des beaux-arts. Ce diplôme se prépare en 5 ans après le bac. À l’issue de la 3e année, les élèves obtiennent le DNAP (diplôme national d’arts plastiques). Il se décline en 3 options : art, communication et design. Recrutement sur concours, avec des conditions variant d’une école à l’autre.

Diplôme national du brevet (DNB) : diplôme délivré à l’issue de la classe de 3e après examen sur contrôle continu et épreuves. Il ne conditionne pas le passage en 2de.

Dispositif relais : accueil temporaire pour des élèves en voie de déscolarisation et de désocialisation. Fruit d’un partenariat Éducation nationale, Protection judiciaire de la jeunesse, collectivités locales, associations, ces structures doivent permettre à ces jeunes de reprendre une scolarité normale ou de suivre une formation professionnelle.

DSAA : Le D.S.A.A. (diplôme supérieur d’arts appliqués) est un diplôme à bac + 4 qui se prépare en 2 ans, après un BTS des arts ou un DMA. La formation, proposée dans très peu d’établissements, débouche sur des postes de responsable, dans des bureaux de création d’entreprise ou d’agence. Les 6 spécialités au choix couvrent les domaines de la mode, du graphisme, de l’illustration médicale, de la création industrielle, de l’architecture intérieure.

Diplôme universitaire de technologie (DUT) : diplôme à finalité professionnelle se préparant au sein d’un institut universitaire de technologie, en 2 ans après le bac. 45 spécialités au choix dans les secteurs industriel ou tertiaire. Accès sur dossier scolaire. Diplôme validé en contrôle continu. Poursuite d’études, de plus en plus fréquente, en licence professionnelle, mais aussi, sous réserve d’un bon dossier, en licence, en école d’ingénieurs, en école de commerce, en école d’art…

Doctorat : grade le plus élevé dans la hiérarchie des diplômes universitaires (le D. de L.M.D.). Le doctorat est aussi un diplôme qui se prépare en 3 années au minimum (soit 6 semestres valant 180 E.C.T.S.), après un master. Il consiste à mener des travaux originaux de recherche, au sein des laboratoires d’université (avec rédaction d’une thèse), et forme les futurs chercheurs.

E :

École spécialisée : paramédical ; social ; architecture ; arts ; musique, danse, spectacle ; communication ; notariat ; armée… Les formations délivrées en écoles spécialisées mènent à un métier ou à un secteur professionnel précis. Filières sélectives accessibles dès après le bac.


Entreprise :
C’est l’activité d’une personne ou d’un groupe de personnes qui travaillent pour fournir des biens ou des services à des clients.

Entretiens personnalisés d’orientation : conduits par le professeur principal avec, si nécessaire, le concours du conseiller d’orientation-psychologue à tous les niveaux concernés (3e, 1re, terminale), ils sont un levier important dans la lutte contre le décrochage scolaire. En 3e, ces entretiens sont d’une importance toute particulière pour assurer la transition entre collège et lycée.

Équipe éducative : l’équipe éducative est composée du chef d’établissement, des professeurs, du conseiller principal d’éducation, de l’infirmier et du médecin scolaire, de l’assistant social, du conseiller d’orientation-psychologue.

ENS : école normale supérieure. Nec plus ultra de la formation d’enseignants et de chercheurs, les écoles normales supérieures proposent une formation de haut niveau, dans des domaines aussi variés que les sciences sociales, les lettres et les langues, ou encore les sciences et les technologies.

Enseignements d’exploration : ces enseignements, de 1 h 30/semaine chacun au minimum, sont à choisir pour la 2de. Deux enseignements, dont l’un au moins consacré à l’économie, sensibilisent à des matières que l’on retrouve dans les différentes séries de 1re et terminale et dans les études supérieures.

ES (bac ES) : économique et social.

F :

Fiche de liaison : document servant de support au dialogue entre les familles et l’établissement concernant le passage en classe supérieure dans les classes de fin de cycle (6e, 4e, terminale de CAP), ou la poursuite d’études dans les classes paliers d’orientation (3e, 2de).

Formation complémentaire d’initiative locale (FCIL) : spécialisation en 1 an donnant lieu à la délivrance d’une attestation ; les FCIL répondent à un besoin spécifique d’emploi.

G :

Grandes écoles : établissements de l’enseignement supérieur qui recrutent essentiellement sur concours et délivrent des diplômes de niveau bac + 5 le plus souvent. Font partie des « Grandes Écoles » : les écoles normales supérieures (ENS) ; les écoles d’ingénieurs, les écoles vétérinaires ; les écoles de commerce ; les instituts d’études politiques (IEP) ; les écoles militaires de Saint-Cyr ; l’École des chartes ; l’École nationale de la magistrature (ENM) ; les écoles nationales d’art (ENSBA, ENSAD, Louis Lumière, ENSMIS, école du Louvre, ENSATT…).

I :

IEP : institut d’études politiques. 9 IEP délivrent, en 5 ans, un diplôme d’institut d’études politiques (IEP) qui confère le grade de master : Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Ils sélectionnent les élèves de bac à bac + 3, sur concours ou examen, à différents niveaux d’entrée en 1re, 2e et 4e années. Ils délivrent une formation générale et proposent des spécialisations dans les domaines de l’économie, du management, des relations internationales, de l’administration, de la communication.

Itinéraires de découverte (IDD)  : enseignements thématiques et pluridisciplinaires au cycle central du collège.

L :

L (bac L) : littéraire.

Licence : en 3 ans (6 semestres) après le bac (ou un diplôme équivalent), elle correspond à 180 crédits. Un accès est possible en 2e ou en 3e année pour ceux qui ont validé un premier parcours d’études (DUT, BTS, école, prépa) dans un domaine proche ou compatible. La 1re année de licence (L1) est pluridisciplinaire, ce qui permet à l’étudiant de préciser son projet. Une réorientation à l’issue du 1er semestre ou de la 1re année est possible, au besoin. La 2e année (L2) amorce la spécialisation. Validée, elle permet de préparer une licence professionnelle ou de rejoindre une école. La 3e année (L3) précise le parcours en fonction du projet professionnel, notamment la poursuite d’études en master.

Licence professionnelle : mise en place en partenariat avec les entreprises et les branches professionnelles, la licence pro permet aux diplômés de niveau bac + 2 d’acquérir, en 1 an, une spécialisation ou une double compétence favorisant leur entrée dans le marché du travail. La licence professionnelle concerne des champs professionnels très divers. Le nombre de spécialités proposées varie selon les domaines. La formation comprend 12 à 16 semaines de stage.

LMD : abréviation de Licence, Master et Doctorat, qui sont les 3 grades reconnus en Europe, selon un schéma de formation similaire dans 45 États européens.

M :

Master : il requiert 2 années d’études (4 semestres) et correspond à 120 crédits. La 1re année est dite M1 ; la 2e année, M2. L’accès en 1re année de master est de droit avec une licence compatible. L’accès en 2e année se fait sur dossier. Peuvent s’y inscrire des candidats de niveau bac + 3 ayant effectué un parcours d’études non universitaire (en école, notamment), dans un domaine proche ou compatible.

Mention complémentaire (MC)  : spécialisation en 1 an donnant lieu à la délivrance d’un diplôme.

Mise à niveau en arts appliqués (MANAA) : formation en 1 an permettant, aux élèves issus d’un bac général, d’intégrer un BTS ou un DMA artistique. Les bacheliers STI arts appliqués en sont dispensés. Proposée dans une cinquantaine d’établissements publics ou privés sous contrat, la classe de mise à niveau en arts appliqués recrute sur dossier (bulletin scolaire, lettre de motivation), et entretien de sélection. Les élèves s’inscrivent sur le site www.admission-postbac.fr. Chaque école organise ensuite son propre recrutement.

Mission générale d’insertion : la mission générale d’insertion (MGI) est un dispositif mis en place pour prévenir les sorties du système scolaire sans qualification, qui consiste à repérer les élèves exposés à ce genre de risque, à proposer des solutions, à les préparer à une insertion professionnelle.

Monorientationenligne.fr : service personnalisé gratuit d’aide à l’orientation par téléphone (0810 012 025) et Internet (monorientationenligne.fr) mis en place par l’Onisep à la rentrée 2009, pour les élèves et leurs familles.

P :

Parcours de découverte des métiers et des formations : mis en place à la rentrée 2009, il concerne tous les élèves de la classe de 5e à la classe de terminale. Le partenariat entre l’institution scolaire et le milieu économique et professionnel est un élément-clé de la réussite de la généralisation du parcours de découverte des métiers et des formations. Afin d’assurer une progression continue de ses activités, acquis et expériences, chaque élève disposera d’un document personnel de suivi de son parcours de découverte des métiers et des formations, qu’il pourra consulter et enrichir tout au long de sa scolarité secondaire.

Passage en classe supérieure au collège : de droit à l’issue de la 1re année du cycle central (classe de 5e). Le redoublement n’intervient qu’à la demande ou avec l’accord de la famille. À l’issue des classes de fin de cycle (6e, 4e), le passage en classe supérieure est décidé par le chef d’établissement. En cas de désaccord, la famille peut faire appel auprès d’une commission d’appel. Sa décision (confirmation du choix de la famille ou de la décision du chef d’établissement) est définitive.


Petites et moyennes entreprises (PME) :
Entreprise dont la taille ne dépasse pas un certain nombre de salarié.

Projet d’établissement : projet collectif qui permet de présenter la programmation des actions pédagogiques et éducatives de l’établissement : aide à l’orientation, soutien des élèves en difficulté…

Professeur principal : un par classe de collège et de lycée. Il est le professeur référent, c’est-à-dire l’interlocuteur privilégié des parents et des élèves (synthèse des résultats scolaires, dialogue pour les choix d’orientation, problèmes d’ordre familial¿). En outre, il coordonne les interventions des membres de l’équipe éducative de la classe dont il a la responsabilité : intervention du conseiller d’orientation-psychologue, réunion et animation du conseil des professeurs, mise en ¿uvre des actions d’éducation à l’orientation…

Profil : correspond à un enseignement renforcé dans l’une des disciplines majeures du bac général préparé. 4 profils en série L ; 3 profils en série ES ; 5 profils en série S.

Programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE) : dispositifs d’aide et de soutien destinés aux élèves du cycle d’adaptation (classe de 6e) et du cycle central (classes de 5e et de 4e). Leur objectif : prévenir et résoudre des difficultés d’ordre scolaire, notamment en français, maths, langue vivante.

Projet personnalisé de scolarisation (PPS) : ensemble des mesures permettant à l’élève handicapé de suivre une scolarité.

R :

Raison sociale : Nom attribué à certaines sociétés de personne. Dans le cas des sociétés commerciales : SA (Société anonyme), SARL (Société à responsabilité limitée)…

S :

S (bac S) : scientifique.

Seconde spécifique : la 2de spécifique détermine la préparation à un diplôme précis comme certains bacs technologiques (hôtellerie, technique de la musique et de la danse) et les brevets de technicien. Elle nécessite de suivre une 1re et une terminale spécifiques dans le même secteur.

Secteur primaire : Le secteur primaire comprend la collecte et l’exploitation directe des ressources naturelles (agriculture, pêche, forêts, mines gisements de pétrôle…)

Secteur secondaire : Le secteur secondaire regroupe les activités liées à la transformation de matières premières issues du secteur primaire. (industries de fabrication, construction de bâtiments…)

Secteur tertiaire : Le secteur tertiaire regroupe des activités de service. Il va du commerce à l’administration an passant par les transports, les actions financières et immobilières, les services aux entreprises et aux particuliers, l’éducation, la santé et l’action sociale.

Sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) : de la 6e à la 3e, les sections d’enseignement général et professionnel adapté accueillent des élèves présentant des difficultés graves et durables, pour les préparer à une formation validée par un CAP.

Service : Une activité de service se caractérise essentiellement par la mise à la disposition d’une capacité technique ou intellectuelle. (Exemples : commerce, administration, activités financières et immobilières, l’éducation, la santé, laction sociale,…)

Service commun universitaire d’information et d’orientation (SCUIO) : dans chaque université, le service commun universitaire d’information et d’orientation (S.C.U.I.O.) est le lieu-ressource pour consulter la documentation sur les métiers, les formations, les débouchés. On y propose aussi des entretiens individuels, des rencontres-débats… Les bureaux d’aide à l’insertion professionnelle remplissent également ce rôle d’information (voir B.A.I.P.).

ST2S (bac ST2S) : ciences et technologies de la santé et du social.

STAV (bac STAV) : sciences et technologies de l’agronomie et du vivant.

STG (bac STG) : sciences et technologies de la gestion.

STI (bac STI) : sciences et technologies industrielles.

STL (bac STL) : sciences et technologies de laboratoire.

Unité pédagogique d’intégration (UPI) : dispositif collectif au sein du collège et du lycée destiné aux élèves présentant un handicap. Les UPI offrent un soutien pédagogique sous la direction d’un enseignant spécialisé.

U :

Unité pédagogique d’intégration (UPI) : dispositif collectif au sein du collège et du lycée destiné aux élèves présentant un handicap. Les UPI offrent un soutien pédagogique sous la direction d’un enseignant spécialisé.

Université : établissement de l’enseignement supérieur de type pluridisciplinaire. Aujourd’hui, les universités organisent leurs formations (sauf les études de santé) selon 3 grades : la licence à bac + 3 ; le master à bac + 5 ; le doctorat à bac + 8. C’est également au sein de l’université que sont implantés les IUT (instituts universitaires de technologie) qui délivrent les DUT (diplômes universitaires de technologie).

V :

Validation des acquis de l’expérience (VAE) : la VAE permet de demander la validation de son expérience. Elle sert à obtenir, en totalité ou en partie, un diplôme ; d’accéder à un cursus de formation sans avoir le diplôme ou le titre normalement requis… La condition requise est d’avoir exercé une activité d’une durée de 3 ans en rapport avec la finalité du diplôme visé.

1 message

  • Nouvel article

    moi j’ai fait la 3 éme découverte professionnelle et sa ma appris beaucoup de choses sur le monde du travail. et je remercie tous les professeurs que j’ai eu pendant 6 ans

    bouteloup lydie a répondu le 3 février 2010

M-à-J : mercredi 10 septembre 2014

54871 visites 52829 pages visitées

TiSpiP-sKeLeT spip.net

Propulsé par Spip 2.0.25 [21260] et habillé par TiSpiP-sKeLeT v-2.0.5 [3002] | XHTML 1.0 Strict! | CSS Valide

Copyleft©2008 TiSpiP-sKeLeT |D O M| - Equipe TICE - CRDP Basse-Normandie